Menu

Les dernières Actualités
Mon dernier Tweet

Le #MR s’oppose à la motion conflit d’intérêt @ParlementF qui vise à défendre les intérêts francophones au #fédéralhttps://t.co/AL8xbMRgsP

Communiqué de presse

Diversité et Jeunesse dans la presse écrite

La Ministre de la Jeunesse et de l’Egalité des chances de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Isabelle Simonis, le Vice-Président, Ministre de l’Enseignement supérieur et des Médias, Jean-Claude Marcourt, et l’Association des Journalistes Professionnels (AJP) ont présenté ce lundi 6 juillet les résultats des baromètres « jeunesse et diversité » dans la presse écrite.

Qui se retrouve majoritairement dans les journaux et magazines? Hommes, femmes, jeunes, personnes d’origine étrangère, en situation de handicap? Comment sont-ils représentés? Dans quelles rubriques apparaissent-ils principalement ?

Pour les Ministres de tutelle, les résultats en termes de diversité sont interpellants. Depuis 2011, date du dernier baromètre diversité dans la presse écrite, on ne constate que peu d’améliorations, à l’exception des critères liés à l’origine.

En matière d’égalité hommes-femmes, moins d’une personne sur cinq dans la presse écrite est une femme et ces dernières sont plus souvent rattachées à la sphère familiale là où les hommes sont généralement représentés dans la sphère du travail. Au niveau des catégories socio-professionnelles, on retrouve un certain élitisme dans les choix rédactionnels. Une grande majorité des catégories socio-professionnelles appartient aux classes supérieures (95% de cadres, dirigeants et professions intellectuelles). Les ouvriers, artisans, vendeurs ou étudiants sont quant à eux pratiquement absents (2,1%). Les personnes en situation de handicap sont les grandes absentes de ce baromètre puisque leur présence dans les journaux et magazines est inférieure à 1%.  Seule progression au compteur, la diversité des origines, qui est mieux représentée qu’auparavant. Lespersonnes d’origine étrangère sont en effet plus visibles dans les rubriques sportives mais également dans l’information nationale et régionale. Par contre, on observe toujours une surreprésentation des personnes perçues comme non-blanches comme auteures d’actes répréhensibles (56%).

Les deux Ministres et l’AJP ont également présenté les résultats du premier baromètre jeunesse réalisé dans la presse écrite. Il en ressort que les jeunes sont bien représentés mais principalement dans certaines rubriques : le sport, la culture et l’information locale. Quant au traitement journalistique de leur parole, il induit des connotations qui ne reflètent pas la richesse et la diversité de la réalité.

Forts de ces différents constats, les Ministres de tutelle, Isabelle Simonis et Jean-Claude Marcourt, ont élaboré des pistes d’actions afin d’améliorer la représentativité des jeunes et la diversité dans la presse écrite.

La réalisation d’un « kit pédagogique » à destination des professeurs de journalisme et, in fine des étudiants, ainsi que la mise en place de « personnes-contact genre » au sein des établissements d’enseignement supérieur visent à mieux sensibiliser à la diversité dans le traitement journalistique et à structurer un réseau de personnes-ressources en la matière. Par rapport à ce dernier objectif, les Ministres souhaitent développer une base de données adaptée aux attentes des journalistes qui facilitera l’identification d’experts « femmes » et d’experts issus de la diversité culturelle.

Enfin, la volonté politique est de soutenir également la reconnaissance du « Comité Femmes & Sciences » en tant qu’organe consultatif. Plus globalement, une plate-forme web « vigilances citoyennes » pour lutter contre la cyber-haine et certains discours rétrogrades emprunts de violence et de préjugés, sera mise en place en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Close