Menu

Les dernières Actualités
Mon dernier Tweet

Félicitation à #Spadel & ses travailleurs, entreprise innovante qui a réussi à s réinventer ces dernières années… https://t.co/eWinzcH2mt

Réunion informelle des Ministres de l’éducation de l’Union européenne Paris, 17 mars 2015

Déclaration sur la promotion de l’éducation à la citoyenneté et aux valeurs communes de liberté, de tolérance et de non-discrimination

Madame la Ministre,

Chers collègues,

L’Europe est ce lieu où la pensée et le savoir se sont émancipés des dogmes, de l’argument d’autorité, des censures. L’exercice d’une pensée libre, d’une libre production des tous les discours, toutes les images, tous les savoirs, a permis les Révolutions politiques, sociales et scientifiques qui ont façonné l’Europe. Nous ne devons rien céder sur cet acquis inestimable.

Mais nous devons le faire vivre. Comment ? Par le dialogue, l’ouverture. Je n’ai pas attendu les événements tragiques de Paris et Copenhague pour être convaincu d’une chose : il faut faire émerger un islam d’Europe et non en Europe, un islam moderne, en phase avec la démocratie et l’égalité.

Je suis très attaché à la séparation de l’Eglise et de l’Etat, et même à la laïcité comme on l’entend en France ; mais le politique doit aider les jeunes européens musulmans de la 2e ou 3e génération d’immigration à prendre leur destin en mains, à dessiner les contours d’un islam qui leur ressemble – qui nous ressemble.

C’est pourquoi demain, à Bruxelles, j’installerai officiellement une « Commission chargée de faire des propositions en vue favoriser le développement et la reconnaissance d’un islam moderne en Fédération Wallonie-Bruxelles ».

Comment améliorer la formation des cadres musulmans (ministres du culte, professeurs de religion islamique, conseillers moraux dans les prisons, etc.). Pourquoi ne pas créer à Bruxelles un Institut d’études de l’islam qui soit un lieu de savoir, d’exposition, de dialogue ?

Il faut que cet islam moderne soit reconnu, qu’il ait toute sa place au sein de notre espace public, culturel, médiatique. Il faut que des personnalités acquièrent de la visibilité, s’expriment dans l’espace public.

Alors que sur la scène internationale, les tensions se font toujours plus vives, dans une logique de « choc des civilisations », je suis convaincu que la meilleure façon de réussir le vivre-ensemble est de faire confiance aux acteurs de la société, de stimuler la connaissance, le débat, le sens critique, la diffusion des idées.

A l’égard de nos concitoyens musulmans, nous devons avoir un discours d’ouverture et de dialogue. C’est la meilleure façon de défendre la liberté d’expression et l’esprit critique.

Close